Compte tenu de la couleur claire du tapis de danse, seules les chaussettes de couleur claire et les chaussons de danse de couleur claire et à semelles claires et propres (sans colophane) sont autorisés dans la salle de danse.

    

Amana Studio - 21, rue Froidevaux 75014 Paris  -  Métro : Denfert-Rochereau    -   Page Contact 

Mémoire sur la  danse orientale à la période moderne

Les comédies musicales égyptiennes connaissent un âge d’or durant la période 1945-1960. De nombreux films sont tournés au Caire.

Le côté superficiel et les tenues légères peuvent paraître surprenant dans un pays musulman. Il ne faut pas oublier que la danse fait partie de la culture du pays.

L’Islam entretien cependant des rapports ambigus avec la danse. Il faut à la fois refouler l’exubérance qu’elle peut entraîner mais elle est aussi présente dans les rituels (Derviches tourneurs, saut des pleureuses dans les convois funèbres..) Certains faits historiques relatent la présence du prophète Mahomet au cours de spectacles de danse, validant par la même occasion la possibilité de danser. C. Poché “ Danse arabe, quelques repères ” in “ Les danses dans le monde arabe ou l’héritage des almées ”, op. cit

Il persiste toujours une ambivalence de la part des égyptiens. La reconnaissance de la danseuse est ambiguë mais ils conservent la même euphorie à participer aux spectacles. Pas une fête ne se conçoit sans danse.

Les moeurs se durcissent avec la constitution de la République d’Egypte en 1952. La musique et la danse deviennent moins prépondérantes dans les films, au profit des jeux d’acteur.

Avec l’ouverture du tourisme dans les années 1970, on assiste à de nouveaux débordements (prostitution, alcool). Les danseuses alors ont peu de reconnaissance artistique dans le pays :elles vont dépendre jusqu’en 1992 du ministère du tourisme ! Le patrimoine artistique et folklorique n’est pas reconnu. Les cours sont chers et après quelques techniques transmises par mimétisme, les danseuses exploitent leur propre style.

C’est en Occident , particulièrement aux Etats-Unis et en Allemagne que les danseurs ont compris l’intérêt du patrimoine égyptien et tentent depuis 20 ans de conserver l’esprit de cet art.

L’Occident jouera probablement un rôle prépondérant pour l’avenir artistique de la danse orientale. Nous verrons en troisième partie comment celle-ci s’implante dans les pays occidentaux.

Ce document ne peut être recopié ou utilisé sans l'autorisation préalable de son auteur