Compte tenu de la couleur claire du tapis de danse, seules les chaussettes de couleur claire et les chaussons de danse de couleur claire et à semelles claires et propres (sans colophane) sont autorisés dans la salle de danse.

    

Amana Studio - 21, rue Froidevaux 75014 Paris  -  Métro : Denfert-Rochereau    -   Page Contact 

Mémoire sur la  danse orientale : les muscles de l'articulation coxo-femorale

a- Le moyen fessier (ou moyen glutéal)

 

Il entre en jeu dans de nombreux mouvements sur différents plans. Il permet une flexion de la hanche (portion ventrale du muscle) ou une extension (portion dorsale) dans le plan sagittal.

 

Dans le plan frontal, il entraîne une abduction de la hanche et souligne ainsi le mouvement des obliques et du carré des lombes.

 

Enfin, dans le plan horizontal, il contribue à la rotation de l’articulation coxo-fémorale : rotation interne (portion ventrale) ou rotation externe (portion dorsale).
Il s’insère sur la face latérale de l’aile iliaque et se termine sur le grand trochanter du fémur (face latérale).

 

b- Le petit fessier (ou petit glutéal)

 

Il possède la même action que le moyen fessier, sauf pour la flexion de hanche.
Il s’insère aussi sur la face latérale de l’aile iliaque et se termine sur le grand trochanter du fémur (face antérieure).


c- Le grand fessier (ou grand glutéal)

 

C’est un muscle puissant qui entre en jeu dans la bascule et l’extension du bassin (plan frontal).
Il intervient aussi dans l’abduction de la hanche (plan frontal) et la rotation externe de l’articulation coxo-fémorale (plan horizontal).
Il s’insère sur la partie postérieure de la crête iliaque, la face postérieure du sacrum et le côté du coccyx. Il se termine sur la face postérieure du fémur (ligne âpre) et le tractus illio-tibial.

 

d- Le muscle tenseur du fascia-lata

 

Il est agoniste des muscles responsables de l’abduction et la flexion de la hanche. C’est aussi un puissant rotateur interne de l’articulation coxo-fémorale (plan horizontal).
Il s’insère sur la crête iliaque à proximité de l’épine antéro-supérieure et se termine sur le tractus ilio-tibial.


e- Les muscles rotateurs externes de la hanche

 

On distingue le muscle piriforme (face antéro-latérale du sacrum, bord supérieur du grand trochanter fémoral), le muscle obturateur externe (face externe de la membrane obturatrice, du pubis et de l’ischion, face postérieure du fémur), le muscle obturateur interne (face interne de la membrane obturatrice – grande incisure ischiatique, grand trochanter du fémur, devant le piriforme), les muscles jumeaux supérieur et inférieur (épine et tubérosité ischiatique, grand trochanter du fémur), le muscle carré fémoral (tubérosité ischiatique, crête intertrochantérique du fémur). Ils entraînent la rotation externe de l’articulation coxo-fémorale (plan horizontal) mais leur rôle permet aussi de moduler les mouvements des différents plans.
Il existe d’autres muscles visibles sur les schémas dont la contraction permet de souligner les différentes subtilités des mouvements.